Tchad : L’école française et les religions

L’ignorance est le pire ennemie de l’Homme. Le Tchad est l’un des pays dont la ségrégation ethnique et religieuse bat son plein. A l’époque, la communauté nordiste majoritairement musulmane à longtemps considérer l’école occidentale comme une tradition purement chrétienne. Pour la plupart des parents nordistes, cette tradition est l’affaire des chrétiens, et pareil chez les sudistes, l’arabe ne concerne que les musulmans.

A cette époque, la majorité des enfants de mon quartier sont privé de l’éducation à cause des illusions qui s’oppose à l’idée de l’école française. Mes frères et moi avions de la chance à fréquenter, parce que nos parents connaissent les principes de l’islam, et savent la différence entre l’école et le christianisme.

Malgré, nos mères nous interdisaient de manger les repas que l’on nous offre à l’école chaque jour a la fin de l’heure, pour le simple fait que ces repas sont préparés par des femmes chrétiennes. C’était de la boule de semoule à la sauce de sardine, c’est vraiment délicieux, et on ne peut trouver nulle part ailleurs. Mais vous savez l’enfance c’est synonyme de violation des règles et de désobéissance, ce qui est interdit qu’on aimera essayer ; comme aller au fleuve, ou fumer le mégot. Jusqu’à ce qu’un jour, certains de nos camarade qui refusent de manger avec nous, par jalousie, avertissent notre marabout, de ce que nous faisons à l’école, alors il nous a éclairci que l’Islam n’a jamais interdit de manger le repas chrétiens.

Quand j’étais en classe de CM1, vu mon niveau de compréhension élevé en science d’observation, mon institutrice ma recommandée la formation des secouristes de la croix rouge. Et c’est là que la plus grande confusion m’est arrivée. Au début on nous apprenait l’histoire de la croix rouge, des chants, et aussi l’hymne qu’on chantait tous les jours au début des cours, c’était tellement bon, on était des vrais choristes, et ce qui est vraiment étrange, cet hymne ressemble beaucoup plus au chant de la messe, qu’on l’écoutait souvent à la radio nationale durant les programmes religieuses des vendredis et dimanches pour les deux religions les plus pratiquées au pays. Et même l’hymne qu’on chantait à l’école, on diffusait aussi souvent à la radio, pendant les flashes des sensibilisations. On parlait un peu de l’utilité de la croix rouge, et parfois des petites sketches pour essayer de sensibiliser les parents à encourager les enfants à suivre la formation des secouristes.

Mais en plus de ça, tous les formateurs étaient des sudistes, et sur les quarante cinq (45) élèves qui suivaient cette formation, nous sommes 6 nordistes, parce que la formation n’est pas ouvert a tous, c’est par mérite et recommandation. Et à cette époque c’est la majorité qui domine, si tes amis n’ont pas accès à quelque chose, ils feront tout pour t’empêcher de l’avoir aussi. Alors il mon dit « tu as vu comment on vous apprend à chanter comme eux, un jour, ils vont vous amener à l’église pour chanter avec eux… » J’étais très confus et j’ai finis par abandonner la formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *